DiocèseEvêque

Message pascal de Mgr Marc Aillet : le Christ est vivant !

« Christus vivit – Le Christ est vivant ! » C’est par ces mots que commence la lettre du Pape François qu’il vient d’adresser aux jeunes du monde entier et au Peuple de Dieu. C’est le cri de la foi en Jésus mort et ressuscité que les chrétiens célèbrent à Pâques avec tant de ferveur et d’espérance.

Le monde d’aujourd’hui a besoin de cette grande annonce qui a traversé les siècles depuis le matin de Pâques, où Jésus est sorti vainqueur du tombeau. Nous avons tant de raisons en effet de nous lamenter, aux prises avec les forces de mort qui font leur œuvre dans le monde et à l’intérieur de l’Eglise. Mais depuis que Jésus est mort et ressuscité pour nous, ce n’est plus ni la mort ni la condamnation qui ont le dernier mot, car « la mort a été engloutie dans la Victoire » (1 Co 15, 54) !

La grande annonce que l’Eglise, malgré les défaillances et les scandales de ses membres, a pour mission de porter au monde, avec la force de persuasion du témoignage des saints d’hier et d’aujourd’hui, tient en ces trois convictions : Dieu t’aime comme un Père, le Christ te sauve de l’esclavage du péché et Il vit (Pape François).

Dans l’Eglise, malgré les turbulences qui la déstabilisent, le Christ est vivant, qui continue de te rejoindre dans les impasses de ton existence, les découragements et les non-sens : il t’offre, dans sa Parole de vie et dans ses sacrements, ce Salut que tu recherches si souvent dans les « paradis » alléchants dont le monde fait la promotion avec tant d’insistance. Jésus seul est le Sauveur, lui qui a précisément vaincu la mort et le péché : qui en a fait l’expérience a trouvé le chemin du Bonheur et ne saurait garder ce trésor pour lui seul !

C’est que le christianisme n’est pas d’abord une leçon de morale qui mettrait en avant une Loi ou bien des valeurs, car ce n’est ni la Loi ni les valeurs, aussi consensuelles soient-elles, qui sauvent les hommes ! Le christianisme n’est pas d’abord une doctrine sûre, car ce n’est pas un catalogue de vérités qui sauve ! Mais si tu accomplis la Loi et si tu connais la Vérité, c’est parce que tu as rencontré le Christ. En effet, « à l’origine du fait d’être chrétien, il n’y a pas une décision éthique ou une grande idée, il y a une rencontre avec un évènement, une Personne qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive » (Benoît XVI).

C’est la rencontre avec Jésus qui nous conduit à la Vérité tout entière et qui nous enseigne cette grammaire de la vie, sans laquelle on ne peut avoir la Vie en abondance. Seul Jésus peut dire : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 6).

Que cette fête de Pâques 2019 nous plonge dans l’Espérance ! Sans nous cacher les blessures qui défigurent le visage de l’Eglise, prenons de la hauteur et suivons les recommandations de l’apôtre Paul : « Si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez les choses d’en haut : c’est là qu’est le Christ, assis à la droite de Dieu. Pensez aux réalités d’en haut, non à celles de la terre. En effet, vous êtes passés par la mort et votre vie reste cachée avec le Christ en Dieu » (Col 3, 1-3).

Saintes et joyeuses fêtes de Pâques !

+ Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron.